Andromaque

Yan Pbd

C’était un jour si semblable aux autres
Avec ses couleurs bien matinales
Son odeur de fièvre sentimentale
Et son air insulaire qu’est la nôtre
.
Enlacé au rivage de nos yeux
Flottait au ciel une nuit océan
Le refuge idyllique des amants
Quand s’embrase l’âme des corps langoureux
.
Toute la possibilité d’une île
S’unissait d’efforts paradisiaques
Aux excitantes versions d’Andromaque
Pour jouir de ta tendresse volubile
.
Cerné d’écume blanche et rugissante
L’horizon d’un vaste flot émeraude
Souleva l’ombre angoissante d’une fraude
Sitôt franchit l’isthme de l’aube naissante
.
Sous la braise de mots incandescents
Surgirent tant d’émotions en fusion
L’impudeur de courtes exclamations
Aussi innocente que le beau temps
.
Alors l’éternité nous figea
Dans l’espace invisible de l’instant
Pour toujours et à jamais fuyant
Vers des plaisirs nés dans l’au-delà
.
.
Y@nnPbd_fev19_©

0 0 vote
Article Rating